Les actus de la cité

L'ouvrage "Les Horizons perdus"

29.01.2020
IMPRIMER
PARTAGER

Le 26 février 2020 paraît aux Éditions de l’Attente Les Horizons perdus de Jean-Daniel Baltassat et Stephen Horne – autour de l’installation artistique éponyme de Delphine Ciavaldini à la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson. À découvrir en avant-première à Aubusson et Felletin dès le 14 février.

Ce livre vient s’inscrire dans une toute nouvelle collection proposée par l’éditeur bordelais,  « L’art à lire » dédiée aux écrits sur l’art. L’ouvrage, bilingue français/anglais, est constitué d’un texte introductif poétique par Jean-Daniel Baltassat (traduit en anglais par Jennifer K. Dick) et d’un texte critique et didactique par Stephen Horne (traduit en français par Pascal Poyet), autour de l’œuvre in situ de l’artiste. Un cahier 16 pages d’images en couleur vient s’insérer dans le livre pour restituer la dimension visuelle de l’installation en fils de laine. Photographies de Zoé Forget.

 

Extrait (texte de J.-D. Baltassat, p. 7) :

Tôt dans l’histoire des humains les fibres

— lin laine chanvre jute

abaca kapok alfa genet

yack maguey ou sisal,

d’autres encore —

les fibres brins fils vibrent entre les doigts des femmes. S’étirent, se nouent, s’assemblent, tissent et tapissent le monde humain d’ouvrages de tisserandes discrètes, inventant déployant la première langue de nos tribus — géométries de lignes, plans, surfaces et torsions de brins — langue de notre conscience face au cosmos immense, mouvant, si terriblement énigmatique, si menaçant.

Les auteurs :

• Jean-Daniel Baltassat est né en 1949 en Haute-Savoie. Après des études d’histoire de l’art, de cinéma et de photographie, il devient de 1972 à 1979 directeur artistique pour différentes agences de publicité et maisons de mode. Dans le même temps, il crée une galerie/coopérative à Paris (1973/1977) « La Manivelle ». À partir du milieu des années 1980, il se consacre exclusivement à l’écriture, considérant l’écriture romanesque comme une « vie de métiers et un métier de vies ». Son premier roman, « La falaise », paru en 1987, figure dans la sélection du Prix Nocturne en 2014. Son neuvième roman, « Le Divan de Staline » (liste Goncourt 2013) a été adapté au cinéma par Fanny Ardant. Son dernier livre, « La tristesse des femmes en mousseline », est arrivé deuxième pour le prix Voix des lecteurs de Nouvelle-Aquitaine 2019.

• Stephen Horne est un critique d’art et commissaire d’exposition indépendant canadien. Il vit en France, dans la Creuse, et à Montréal, Canada. Ses commentaires et ses essais sont publiés à l’international dans des revues, des anthologies et des catalogues d’exposition. Comme professeur au Nova Scotia College of Art and Design et à l’Université Concordia, Stephen Horne a enseigné les arts médiatiques, la théorie et la critique. Ses publications récentes comprennent notamment des essais pour des catalogues du Musée des beaux-arts du Canada et du Musée d’art contemporain de Montréal.

Le livre est présenté en avant-première dans le cadre d’une rencontre-dédicace avec Jean-Daniel Baltassat, Stephen Horne et Delphine Ciavaldini à la médiathèque de Felletin (23) le 14 février 2020 à 18h30.

Infos pratiques

Fondées en 1992 à Bordeaux par Franck Pruja et Françoise Valéry au terme de leurs études aux Beaux-Arts, les Éditions de l’Attente publient une littérature poétique de recherche et de création qui s’invente et se renouvelle au croisement des genres littéraires : fictions poétiques, nouvelles, textes inclassables, œuvres oulipiennes, écrits d’artistes… Des écritures irriguées de pratiques et questionnements satellites : musique, sciences, cinéma, politique, arts plastiques ou numériques, écologie… révélant des visions du monde à la fois poétiques, critiques et philosophiques, souvent tragi-comiques, animant et questionnant une langue innovante et ancrée, usuelle et intellectuelle.

Leurs publications sont souvent supports de performances scéniques par leurs auteurs, ou supports d'ateliers en milieu scolaire, universitaire ou dans le cadre d’actions socio-culturelles auprès de personnes proches ou éloignées de la littérature : la poésie contemporaine a le potentiel d’ouvrir à la lecture et à l’écriture...

https://www.editionsdelattente.com/